Les Charrs (vidéo & résumé)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les Charrs (vidéo & résumé)

Message par Ark le Lun 25 Avr - 23:28

Vidéo & résumé:







Les Charrs de Tyrie sont une race de glorieux félins minés par leurs propres succès. Ils ont survécu à la défaite, à l'oppression et aux affres de la guerre civile. Ils ont revendiqué leurs terres ancestrales à la force des armes et rebâti leurs foyers. Leur redoutable forteresse, la Citadelle Noire, se dresse parmi les vestiges de la cité humaine de Rîn, et leur technologie non magique est la plus puissante de toute la contrée. Mais malgré leurs succès, leur peuple est rongé par la discorde, menacé par la puissance des anciens dragons et les fantômes de leurs propres victoires.

Voici donc leur histoire.

Histoire

Les Charrs avaient annexé les contrées à l'est des Cimefroides de longues années avant l'apparition des humains. Lorsqu'ils furent chassés d'Ascalon, ils livrèrent une guerre séculaire aux humains pour finalement céder devant la puissance de leur technologie et de leurs dieux. Mais ils se rallièrent et déferlèrent sur les nations humaines. La lointaine Kryte parvint à contenir leurs incursions, mais Orr comme Ascalon scellèrent leur propre destruction plutôt que de plier.

Les Charrs payèrent leur victoire d'un lourd tribut : les anciennes légions (la Légion des Cendres, la Légion Sanglante et la Légion de Fer) furent placées sous la coupe de la Légion de la Flamme : des adeptes de magies interdites et adorateurs de divinités non moins obscures. La Légion de la Flamme ravala les femmes au rang de vulgaires souillons, elles qui jadis étaient les égales des hommes. Alors que se prolongeait la guerre, chaque victoire justifiait le bien-fondé de leur croisade, tandis que les échecs se noyaient dans le sang des sacrifices, sur le seul caprice de leurs chamans.

Les Charrs finirent par s'emparer d'Ascalon, mais dans sa folie, le roi humain déchaîna sa propre magie noire, le Fléau de feu, et dépouilla ses sujets de leurs âmes, les condamnant à une éternelle faction parmi les ruines de leur cité. Les légionnaires de la Flamme avaient remporté la victoire, mais leur triomphe fut l'augure d'une éternelle insurrection parmi les Charrs.

Les femmes charrs se dressèrent contre la Légion de la Flamme, ralliant à elles les factions rebelles des autres légions charrs. Les Légions de Fer, des Cendres et Sanglante embrassèrent la révolte lorsque Kalla Lamebrûlante, à la tête des insurgés, emporta le soutien de l'Imperator de la Légion de Fer. Leur coalition mit à bas les chamans de la Légion de la Flamme ; les Charrs étaient à nouveau maîtres de leur destinée. La Légion de Fer, quant à elle, s'arrogea le contrôle d'Ascalon.

Depuis lors, les Charrs bataillent sur plusieurs fronts. Un adversaire mort-vivant lutte pour se réapproprier Ascalon. La Légion de la Flamme, bien qu'amoindrie, conspire pour renouer avec son lustre de jadis. Les Humains persistent à combattre depuis leur forteresse reculée de Noirfaucon. Et, plus récemment, l'ancien dragon Kralkatorrik a imprimé sa puissante Marque sur la face d'Ascalon. Malgré tout, les Charrs restent les maîtres d'Ascalon, une puissance établie à l'est des Cimefroides qu'on ne saurait négliger.

La Citadelle Noire

Lorsque fut renversée la Légion de la Flamme, la Légion de Fer hérita du royaume d'Ascalon, conquis par les autres légions. Elle éleva sa cité-forteresse, la Citadelle Noire, parmi les ruines de la cité humaine de Rîn. Les vestiges de cette cité se dessinent encore dans les fondations de la citadelle. Bien que la Légion de Fer détienne officiellement l'autorité, la Légion Sanglante et la Légion des Cendres ont déversé d'importants contingents dans la cité.

Entre toutes les légions charrs, la technologie de la Légion de Fer est la plus aboutie. Sa capitale est à son image : un centre de labeur et d'industrie. Au sommet de la Citadelle Noire trône le Cœur de l'Imperator, une imposante structure sphérique qui abrite les quartiers généraux des trois Légions, les bureaux des tribuns et le conseil de guerre, où les Légions se réunissent pour débattre de stratégie. L'Imperator de la Légion de Fer, Smodur l'Impassible, dirige les opérations charrs à Ascalon d'une poigne experte.

Un environnement hostile

Les Charrs sont confrontés à de nombreux périls. Bien qu'ils contrôlent Ascalon, leur domination est loin d'être aussi sereine et absolue qu'ils l'escomptaient. Le Fléau de feu, déchaîné par le dernier roi humain d'Ascalon, s'est répandu dans les anciens territoires humains, désormais infestés de fantômes qui persistent à voir dans les Charrs des envahisseurs à chasser du royaume.

La Légion de la Flamme a survécu, repliée au septentrion. Depuis ses bases, elle harcèle les Légions, résolue à saper leur autorité et à renouer avec le pouvoir.

C'est pourtant l'ancien dragon Kralkatorrik qui incarne la menace la plus redoutable et immédiate. Libéré de sa prison abyssale, le dragon s'est élancé vers le sud, calcinant et saccageant les terres dans son sillage. Dans ce paysage de cauchemar, véritable fissure creusée à l'est d'Ascalon, les serviteurs du dragon livrent aux Charrs une guerre perpétuelle. Autre conséquence de l'éveil de Kralkatorrik, les ogres ont déferlé des Montagnes de la Crête flamboyante pour établir leurs hordes dans ces nouvelles contrées.

Bien qu'assiégés depuis plusieurs siècles, les Humains ont eux aussi subsisté, retranchés dans leur forteresse de Noirfaucon, où les renforts krytiens et les portails asuras ont prévenu leur chute. Confrontées à la puissance d'un ancien dragon, les trois Légions ont choisi de négocier avec les Humains plutôt que de les affronter. Leurs tractations ont accouché d'une paix fragile, et les Humains ont aujourd'hui droit de cité dans la Citadelle Noire. Mais il devra s'écouler des générations avant que ne s'effacent leurs rancœurs, nées de guerres interminables.

Le triomphe des Charrs

Malgré les écueils, les Charrs ont prospéré à Ascalon. Les imposants vestiges de la Fournaise sont désormais cernés de hautes herbes et d'arbrisseaux ; les ondoyantes collines de l'ancien royaume, jadis labourées par la guerre, sont tapissées d'herbes à fourrage où paissent les troupeaux. Bardés d'acier, les campements des Légions jalonnent le paysage.

Héritiers d'une tradition riche en conflits, les Charrs jouissent d'un incontestable ascendant militaire et technologique sur les autres races de Tyrie. Leurs fusils et pistolets sont d'une facture inégalée ; leur art de la forge surclasse jusqu'à celui des légendaires nains. Certains artisans sont certes capables d'ouvrager des armes plus efficaces encore, mais à une telle échelle de production, nul ne peut rivaliser avec la puissance des arsenaux charrs. Néanmoins, leurs prouesses technologiques ne se bornent pas à l'armement. Leurs mécanismes et dispositifs à ressort comptent parmi les plus convoités.

Soutenus par une robuste société guerrière et l'implacable efficacité de leurs chefs, les Charrs affrontent leurs ennemis comme ils l'ont toujours fait : unis par un même objectif. Ils ont étouffé leurs dissensions et fait plier leurs ennemis pour enfin revendiquer leurs terres ancestrales. Aujourd'hui, ils sont l'une des races les plus fortes et habiles de toute la Tyrie.
avatar
Ark

Messages : 64
Date d'inscription : 08/04/2011
Age : 32
Localisation : à Gelkmaros

http://www.jen-ai-pas.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum